Goto main content

COMMUNAUTÉS RELIGIEUSES

CommunautesReligieuses.jpg

Les membres d’une communauté sont réunis au nom de Jésus-Christ. Ils vivent ensemble (les membres ne se choisissent pas) et vivent selon le rythme structuré par la prière et les différents engagements et services communs. La dimension communautaire est importante, car elle témoigne de l’appartenance à une véritable famille religieuse.

Leur participation à la mission de l’Église se réalise selon le charisme propre à chaque communauté.

Qu’est-ce qu’un charisme?

Le mot «charisme» est d’origine biblique. Il évoque un don de l’Esprit dispensé à l’endroit d’un individu pour le bien de la communauté.

Le charisme d’une communauté lui est propre; ce qui ne veut pas dire qu’il lui est exclusif. Une communauté n’a pas le monopole d’un charisme. Des communautés religieuses peuvent avoir des charismes semblables avec, certes, quelques traits d’application, de sensibilité ou d’histoire particuliers: Le charisme d’une communauté lui appartient et il fait sa personnalité.

Engagement envers la communauté et envers Dieu - Lire l'exhortation apostolique du pape Jean-Paul II Vita Consecrata

Lorsqu’une personne se joint à une communauté religieuse, elle fait des vœux temporaires renouvelables. La personne promet: chasteté, pauvreté et obéissance.

Durant cette période de vœux temporaires, la personne est accompagnée dans son discernement en vue d’un engagement perpétuel.

Questions et réponses

Soeur Esther parle du voeu de pauvreté

Quelles sont les différences entre les communautés religieuses ?

Quelle est la différence entre les Jésuites et les Dominicains ? Qu’est-ce qui fait qu’un franciscain est franciscain ? Pourquoi les Carmélites ne sont pas bénédictines ? Finalement, quelle est la différence entre ces nombreuses communautés, ordres, instituts et congrégations dans l’Église catholique ?

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Les trois voeux de religion

Devenir soeur, phénomène du passé ?

Elles ont moins de 40 ans, ont profité de la vie, eu un amoureux, un travail et décident de vouer le reste de leur vie au Seigneur. Devenir sœur, phénomène du passé ? Pas tant que ça. On assiste encore aujourd’hui à une certaine résurgence des vocations, ici au Québec et ailleurs dans le monde.

Lire la suite

Apostoliques

On appelle «apostoliques» les communautés d’hommes ou de femmes qui vivent en groupes insérés dans le monde et qui mettent leur vie au service des autres. Ils exercent une profession ou un métier et participent ainsi à la vie de la société.

Après avoir discerné leur appel, ils sont accueillis dans la communauté pour une période d’initiation (formation) qui leur permet d’approfondir leur appel et de vérifier leur capacité à s’engager dans cette forme de vie. Ils vont alors prononcer des vœux temporaires puis, perpétuels.

Leur quotidien se vit au cœur du monde.  Les membres vivent en communauté, et ceci pour traduire l’amour de Dieu. Leur manière de vivre s’inspire d’une spiritualité et d’une Règle de vie choisies par leur fondateur ou fondatrice et approuvée par l’Église. 

Leur travail et le rythme de leur vie sont balisés  la vie fraternelle, la vie spirituelle qui se traduit par l’oraison, la prière de l’Office divin et diverses formes de ressourcement…

communautes-religieuses-hd.jpg

Questions et réponses

Qu'est-ce que le noviciat chez les Jésuites ?

Les premiers pas de tout jésuite !

Un temps de fondation :
Une expérience spirituelle de rencontre du Christ avec un moment décisif : les Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola faits pendant trente jours.

Un temps d’initiation à la vie religieuse à la manière d’Ignace :
L’expérience concrète d’une existence vouée à Dieu en étant envoyé sur des terrains très variés, et en vivant dans des communautés diverses.

Lire la suite

Qu'est-ce que la vie religieuse apostolique ?

Quelles communautés assuraient des soins ?

Témoignages

Père Gérard Tsatselam, originaire du Cameroun et père Nnaemeka Cornelius Ali, du Nigeria racontent leur rencontre avec le peuple innu.

Suivre Marguerite Bourgeoys depuis sa tendre enfance, soeur Réjeanne Marcoux CND raconte son cheminement religieux

Entrevue de Mgr Martin Laliberté, S.M.É
Je suis bel et bien un prêtre qui était à la tête d'une société missionnaire 

Soeur Janet Lawrence CND a été appelé par le Seigneur, mais aussi par Marguerite.

Originaire de la Corée du Sud,
frère Paul Seo est missionnaire franciscain au Canada
Photo : Franciscains du Canada

10 questions à soeur Jacinthe Caron

Entrevue avec André Morency

La vie consacrée de soeur Micheline

Le pélerinage au noviciat de jeunes jésuites

L'importance d'être plutôt que de faire avec Soeur Isabelle Paquet, CND

Soeur Chantal Desmarais, religieuse le jour et ceinture noire le soir

Soeur April Mireau est la plus jeune religieuse de la Saskatchewan

Johnny Masséba, jésuite

Soeur Céline Bélliveau, Notre-Dame du Sacré-Coeur

Découvrez

Soeur Gabrielle Lepage écrit dans la revue Pastorale Québec

Soeur Évangéline Plamondon écrit dans la revue Pastorale Québec

La vie consacrée dans le diocèse de Saint-Hyacinthe en 2021

Incursion dans l'univers des capucins à l'Ermitage Saint-Antoine du Lac-Bouchette

150 ans de présence en Afrique avec les pères blancs

La vie communautaire chez les Sœurs de la Charité d’Ottawa

La joie d'être fransciscain

Du Canada à l'Afrique avec les soeurs missionnaires Notre-Dame d'Afrique

Qui sont les petites soeurs de Saint François d'Assise ?

Qui sont les petites soeurs de la Sainte-Famille ?

175 ans de bienveillance avce les soeurs de la Providence

Le noviciat des soeurs de Saint-Paul de Chartres, d'hier à aujourd'hui

Contemplatives

Quand une personne, après un discernement, reconnaît un appel à la vie monastique, elle peut être accueillie pour une période d’initiation (formation à la vie monastique). Les membres vivent dans un cloître ou monastère. La plupart vivent toute leur vie dans le même monastère; certains peuvent cependant être appelés à  changer, par exemple pour  participer à la  création d’un autre monastère.

Les moines ou moniales consacrent plusieurs heures par jour à la prière - personnelle et communautaire – : liturgie eucharistique, oraison, office divin, lecture spirituelle. Leur vie communautaire s’exprime par des services internes et des temps d’échanges spirituels et des moments de récréation – dernier point peut varier d’un monastère à l’autre, compte tenu de leur histoire et des exigences qui leur sont propres.

Une grande partie de la journée d’un moine ou d’une moniale se vit en silence dans le but de favoriser la réflexion, l’étude et la prière. 
Les moines et les moniales font certains travaux qui leur permettent de gagner leur vie. Par exemple, il n’est pas rare qu’ils maintiennent une «hôtellerie» pour accueillir des personnes qui veulent y vivre un temps de retraite ou de repos; certains monastères confectionnent des vêtements liturgiques, des icônes ou encore divers articles d’artisanat.

Cisterciens_1.jpg

Questions et réponses

A quoi servent les moines ? Frère Emmanuel Vaillant répond à la question

Pendant le synode à Rome à l’automne 2018, l’abbaye de Solesmes a ouvert ses portes à tous les jeunes qui se posent la question de la vocation ou s’interrogent sur la vie quotidienne d’un moine. Rencontre avec frère Emmanuel Vaillant, moine de Solesmes.

Cliquez pour lire l'article dans Aletia

Peut-on rencontrer sa famille quand on est moine ou moniale ?

Au XVIème siècle, la réformatrice du Carmel, Ste Thérèse d'Avila a écrit dans les constitutions qu'elle a rédigées que chaque sœur pouvait rencontrer sa famille, au monastère, 1 h par mois. Ce qui est toujours en vigueur aujourd'hui.

Cliquez ici pour lire l'article complet dans le Carmel de Verdun

À quoi ressemble une journée au cloître

C’était un dimanche et comme l’eucharistie prenait fin, je me suis faufilé dans la chapelle. Sœur Mireille était là à éteindre les lumières et à ranger les Prions en Église. Haute comme trois pommes, joviale comme dix, elle a entrepris de me raconter l’histoire de ce lieu qui intrigue les visiteurs par son mystère.

Cliquez ici pour lire l'article complet publié dans la Presse +

Comment transmettre son héritage ?

Au tournant des années 2000, devant le déclin irréversible de la communauté religieuse, Soeur Tanguay, supérieure générale de la Fédération des Monastères des Augustines, est invitée à faire de la transmission du patrimoine des hospitalières

Cliquez ici pour regarder la vidéo sur Radio Canada

Comment vivent les moines ?

Comment vivre avec les autres de la communauté ?

Vivre la fraternité au quotidien : les conseils de saint Benoît

Cliquez ici pour lire l'article complet dans la vie.fr

Qu'est-ce que la vie religieuse contemplative ?

Quel est le quotidien des dominicaines missionnaires adoratrices ?

Témoignages

Ce qui rend heureuse soeur Judith, Dominicaine Missionsaire Adoratrice

Témoignage de Marie-Thérèse- Kim, soeur Notre-Dame du Perpétuel Sercours

(lien brisé)

3 témoignages de moines cisterciens de l'abbaye Val Notre-Dame
Quelle place la nature occupe-t-elle dans ma vie spirituelle?

Père Patrick, Quand les moines deviennent des guides

Père Patrick parle de son appel et de sa vocation

 

Père abbé André Barbeau

Rencontre avec soeur Sarah Macdonald

Article dans Québec Express du 3 févier 2020

Découvrez

À la rencontre des moines de l'Abbaye Val Notre-Dame à Saint-Jean de Matha

L'histoire des pères Trappistes de Mistassini

Les Augustines étaient au service des malades depuis 400 ans

Le bonheur d'être moine à l'Abbaye Notre-Dame de Nazareth à Rougemont 

Découvrez le « Documentaire sur la première communauté contemplative avec des religieuses trisomiques »

Nouvelles communautés

Elles sont désignées ainsi car elles ont été fondées après le concile Vatican II (début des années 60). Elles peuvent être composées comme les communautés traditionnelles (on dit alors qu’elles sont de formes canoniques) ou selon les nouvelles formes de vie consacrée.

Qu’entend-on par nouvelles formes de vie consacrée?
Ce sont des communautés qui regroupent  plusieurs types de vocations ou d’états de vie: célibataires consacrés à Dieu, ministres ordonnés (diacres, prêtres) mais aussi couples mariés et familles.

Caractéristiques:
La prière est centrale à leur vie quotidienne. Dans la plupart des groupes, les membres consacrent quotidiennement deux à trois heures de prière (personnelle et communautaire).  Désireux  que leur vie religieuse soit  visible, ses membres  choisissent de porter un habit religieux  distinctif.

FraterniteMonastique.jpg

Questions et réponses

Qu'est-ce qu'une communauté nouvelle ?

Parmi les signes actuels de la vitalité de la vie religieuse catholique au Canada et à travers le monde, on note l’émergence de nouvelles communautés religieuses. Ce phénomène a retenu mon attention dans les années 1990 .

Lire la suite

Témoignages

Répondre à l'appel de Dieu

Soeur Béthany Fraternité monastique de Jérusalem

Témoignage de soeur Bethany

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Mt 10,8b)

En cheminant dans la vie consacrée, je découvre toujours plus que l’appel de Dieu, quel qu’il soit, est un don. Un don gratuit, généreux, de la part du Dieu d’Amour, don qui m’invite à me donner à mon tour. C’est ce don reçu, accueilli et offert, qui donne de l’élan à ma route à la suite du Christ.

Pour moi, l’appel du Seigneur à le suivre dans la vie consacrée a été une surprise, un don inattendu et immérité. Lorsque durant ma jeunesse je cherchais ce que je voulais faire de ma vie, je n’avais jamais pensé que je pourrais devenir consacrée (même si ma mère avait cinq tantes qui étaient religieuses – cinq! trois Ursulines et deux Sœurs de Saint-Joseph). Puis à l’été 2002, j’ai fait l’expérience des Journées mondiales de la jeunesse à Toronto, alors que j’avais seize ans. Là j’ai découvert une foi vivante, et je me suis mise à écouter le Seigneur, sans savoir quel serait le projet de Dieu pour moi, mais croyant qu’il me conduirait au bonheur.

Et puis quelques années plus tard, le soir de la veille de Noël, m’a été donné le cadeau le plus étonnant que je n’ai jamais reçu! Soudainement, j’ai senti de manière claire que Jésus s’offrait à moi pour être toute ma vie et m’invitait à être à lui. Ce cadeau était si surprenant que j’ai pris trois jours avant de l’accueillir et de lui répondre! Mais j’ai finalement osé lui dire oui et me donner à lui, dans la foi, sans savoir encore où cela me mènerait. Depuis, ma joie et mon défi c’est de continuer à lui dire oui chaque jour, en le suivant dans la confiance sur le chemin jamais prévisible où il me conduit.

À ce grand don de Dieu qui m’aime, qui m’appelle et qui me conduit, je réponds en me donnant à mon tour. Pour moi, ce don s’incarne dans la vie de ma communauté – dans les grandes étapes de mon cheminement, et notamment par la profession monastique que j’ai pu faire en 2016 et puis renouveler en 2019. Mais aussi, et même surtout, par les petits oui de tous les jours, dans le quotidien de la vie. Le don premier du Seigneur me pousse à me donner à lui, dans la prière personnelle, la lectio divina, la liturgie. Mais aussi à me donner aux autres, dans la vie fraternelle avec mes sœurs, dans ma présence offerte à ceux que je côtoie à travers ma vie au cœur de Montréal – et une de mes plus grandes joies aujourd’hui est de pouvoir être proche des gens de notre quartier à travers un travail comme vendeuse dans une boulangerie!

Le don que j’ai reçu de Dieu, ce n’est pas juste pour moi, mais je le partage avec tous ceux que je rencontre. En vivant de ce don, j’apprends à devenir don à mon tour, pour que le monde entier rencontre Dieu et accueille le don de son amour.


Sœur Bethany

Fraternités monastiques de Jérusalem

Soeur France Lavigne

Un an pour Dieu, témoignage de Myriam

Une journaliste raconte son expérience chez les moniales

Famille Myriam Beth'léhem  
Témoignage de Noël Jean Baptiste ordonné le 23 juin 2018 à la Cathédrale de Baie-Comeau

Apprendre à prier corps et âme avec soeur Élisabeth des Fraternités monastiques de Jérusalem à Montréal

Plonger en Dieu avec soeur Béthany des Fraternités monastiques de Jérusalem à Montréal

Cheminer avec la lumière véritable avec frère Pierre-Benoît des Fraternités monastiques de Jérusalem à Montréal

Le désir de répondre à l'appel du Seigneur avec soeur Arlette des Fraternités monastiques de Jérusalem à Montréal

Découvrez

Mouvement des Focolari

Les petits frères de la Croix

Le Chemin neuf, 20 ans de présence oecuménique au Canada

Venez découvrir la Famille Myriam Beth'léhem depuis leur maison de Baie-Comeau !

Église en sortie rencontre la Communauté des Petits-Frères-de-la-Croix de Charlevoix.

Les franciscains de l'Emmanuel ont pour mission d' Être et vivre avec la jeunesse 

Centre PRI - Présence Religieuse Intercommunautaire
180, place Juge-Desnoyers, bureau 1003
Laval (Québec) H7G 1A4

info@centrepri.qc.ca
514-271-5659

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 886817196 RR0001

©2021 Centre PRI